Nutraveris
lundi 3 mai 2010
Catégorie : Preuves cliniques | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , , , , ,

Une étude  randomisée, contrôlée contre placebo, en double-aveugle, menée sur 256 femmes enceintes au cours de leur 1er trimestre de grossesse a montré qu’une supplémentation avec un mélange de probiotiques (Lactobacillus rhamnosus GG et Bifidobacterium lactis Bb12) réduisait significativement la fréquence du diabète gestationnel et le risque de grande taille à la naissance, sans effet indésirable pour la mère ni l’enfant. La taille à la naissance étant un facteur de risque de l’obésité, ces probiotiques pourraient devenir de grand intérêt pour la santé publique.

Références Luoto R, Laitinen K, Nermes M, Isolauri E, “Impact of maternal probiotic-supplemented dietary counselling on pregnancy outcome and prenatal and postnatal growth: a double-blind, placebo-controlled study”, Br J Nutr. 2010 Feb 4:1-8. [Epub ahead of print]

Récréasun, innovation alimentaire créée par les équipes Sojasun, présentée sous forme de dosette en stick permet de personnaliser les yaourts natures. Cinq mélanges à base de fruits secs, biscuits et arômes sont proposés. Ce produit innovant apporte du goût et du craquant aux préparations laitières et les transforme en un véritable yaourt original !

« Référence : http://www.recreasun.com/home.php»

La consommation d’alcool pendant la grossesse peut induire chez le fœtus des troubles physiques, neurologiques et comportementaux, désignés globalement par l’expression « Trouble du spectre de l’alcoolisation fœtale » (ou TSAF).

Une étude conduite sur des rates qui ont reçu de l’éthanol par intubation du 5ème au 20ème jour de gestation, a mis en évidence l’efficacité d’une supplémentation en choline dans la réduction des symptômes du TSAF. En particulier, la supplémentation en choline a atténué de façon significative la réduction du poids de naissance ainsi que les troubles comportementaux induits par l’exposition à l’alcool in utero.

Il est important de souligner que la choline n’a pas d’impact sur le pic d’alcoolémie ni sur la métabolisation de l’alcool, ce qui signifie que les effets de la choline ne sont pas liés à une moindre exposition à l’alcool.

Ces résultats très prometteurs chez l’animal méritent bien-entendu d’être confirmés chez l’humain.

Référence : Thomas JD, Abou EJ, Dominguez HD., “Prenatal choline supplementation mitigates the adverse effects of prenatal alcohol exposure on development in rats”, Neurotoxicol Teratol. 2009 Sep-Oct;31(5):303-11.