Nutraveris
jeudi 6 mai 2010
Catégorie : ALLEGATIONS, Convictions, Preuves cliniques | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , , , , ,

Cette revue présente la « théorie de l’homocystéine », impliquée dans l’athérosclérose. Selon plusieurs études épidémiologiques, l’hyperhomocystéinémie pourrait être considérée comme un facteur de risque cardiovasculaire. A noter que dans la problématique des allégations de santé en article 14, l’efficacité d’un actif doit être mise en évidence par la réduction d’un facteur de risque de maladie.

Les vitamines B, particulièrement la B9, réduisant les taux d’homocystéine pourraient réduire le risque de maladies cardiovasculaires et diminuer la mortalité et la morbidité dues aux attaques cardiaques, maladies coronariennes et maladies artérielles périphériques.

Toutes les études sont accessibles en ligne sur Nutraveris’on line

Référence: Ntaios G, Savopoulos C, Grekas D, Hatzitolios A. The controversial role of B-vitamins in cardiovascular risk: An update. Arch Cardiovasc Dis. 2009 Dec;102(12):847-54

Une société de biotechnologie a développé un extrait de lilas pour une application « peau ».

Une étude non contrôlée conduite sur des fumeurs aurait montré une réduction  significative de la peroxydation lipidique au niveau cutané après 30 jours de supplémentation par cet extrait.

Néanmoins, compte-tenu des exigences de l’EFSA, une étude clinique solide serait nécessaire avant d’envisager déposer une demande d’autorisation d’allégation.