Nutraveris
lundi 23 août 2010
Catégorie : Nutrilégal, Sécurité sanitaire | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , ,

Les poissons constituent une source privilégiée d’oméga-3 et une source intéressante de vitamines, minéraux et oligo-éléments. Toutefois, ils peuvent également contenir des substances toxiques, telles que le méthylmercure (MeHg), les polychlorobiphényles (PCB), les dioxines/furanes, etc.

Les teneurs en lipides et oméga-3 sont variables entre les espèces de poissons et selon la saison, la période de reproduction ou l’alimentation des poissons. De même, il existe d’importantes variations de niveaux de contamination entre les différentes espèces de poissons et selon leur origine.

Afin d’assurer une couverture optimale des besoins de la population en nutriments, tout en minimisant les risques de surexposition à certains contaminants chimiques, l’AFSSA recommande de consommer 2 portions de poisson par semaine, dont une à forte teneur en EPA et DHA, en variant les espèces et les lieux d’approvisionnement.

Ces recommandations sont valables pour les adultes et les enfants à partir de 10 ans. Pour les femmes en âge de procréer, enceintes ou allaitantes, les enfants de moins de 3 ans, les fillettes et les adolescentes, il est recommandé d’éviter de consommer des poissons bioaccumulateurs de PCB à titre de précaution. Enfin, en ce qui concerne les femmes enceintes ou allaitantes et les enfants de moins de 3 ans, l’AFSSA recommande de limiter la consommation de poissons prédateurs sauvages et d’éviter, à titre de précaution, celle d’espadon, marlin, siki, requin et lamproie en raison du risque lié au MeHg.

Référence : www.afssa.fr