Nutraveris
mardi 17 juillet 2012
Catégorie : Non classé | Auteur : experts
Tags: , , , , ,

Une expérimentation menée chez la souris prouvant l’implication du microbiote intestinal dans les effets variables d’un régime riche en graisse vient d’être présentée lors de l’European Congress of Obesity qui s’est tenu à Lyon du 9 au 12 mai. En partant du constat que la réponse des souris à un régime riche en graisse est hétérogène, les auteurs ont isolé des échantillons du microbiote intestinal de souris répondant au régime gras (développant obésité, inflammation et diabète de type 2), ainsi que de souris ne répondant pas à ce régime. Ces échantillons ont été par la suite transférés à des souris dépourvues de germes. Le même régime gras a ensuite été donné à ces souris, et les auteurs ont constaté que les souris ayant reçu le microbiote des souris répondant au régime développaient une pathologie de type syndrome métabolique alors que, pour un gain de poids identique, les souris de l’autre groupe n’ont pas développé de pathologies. Cette étude montre donc que la résistance à l’insuline et la stéatose hépatique sont transmissibles par transfert de microbiote, ce qui montre le rôle causal de celui-ci.

Référence : Le Roy T. et al. (2012) « Gut microbiota transplantation demonstrates its causal role in the development of type 2 diabetes and fatty liver » Obes Facts, 5 (suppl 1) :41

Laisser un commentaire