Nutraveris
lundi 24 mai 2010
Catégorie : Tendances | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , ,

Les ventes des « traitements alternatifs », dont les produits issus des médecines traditionnelles Chinoise et Ayurvédique, sont en pleine expansion au Royaume Uni, avec une progression de +18% entre 2007 et 2009. En effet, les Britanniques seraient de plus en plus nombreux à chercher des alternatives aux prescriptions médicales classiques.

Le millepertuis fait partie de ces produits de plus en plus utilisés, ce qui s’explique aussi par le nombre croissant de personnes souffrant de symptômes du stress ou de tendance dépressive. L’utilisation de certains de ces produits en automédication n’est pourtant pas dénuée de risque pour la santé.

Référence : http://news.bbc.co.uk/2/hi/health/425986.stm

jeudi 20 mai 2010
Catégorie : Nutrilégal, Sécurité sanitaire | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , , , ,

L’EFSA a émis un avis négatif sur l’emploi du fer héminique (peptonates sanguins) comme source de fer dans les aliments, dont les compléments alimentaires, pour la population générale.

Malgré une biodisponibilité et une absorption du fer significativement plus élevées que pour les sources non-héminiques, seule une étude de toxicité aigue a été fournie pour l’évaluation de la sécurité d’emploi, ce qui est insuffisant, selon l’EFSA, pour conclure.

Le centre de Recherche de Nestlé a mené et publié une étude clinique qui conclut que la consommation quotidienne de 40g de chocolat noir pendant 2 semaines pourrait modifier le métabolisme de sujets sains, notamment en modulant le métabolisme de la flore intestinale.

Parmi les modifications observées, il est intéressant de noter que cette consommation de chocolat a induit une réduction de marqueurs urinaires des « hormones du stress » (cortisol et catécholamines) ainsi qu’une réduction des modifications du métabolisme énergétique induites par l’état de stress.

Ces résultats sont fort intéressants. Néanmoins, on peut se poser la question suivante : si le projet relatif à l’établissement de « profils nutritionnels » aboutit, permettrait-il d’autoriser une allégation encourageant à la consommation de 40g de chocolat par jour ?

Référence: Martin FP, Rezzi S, Peré-Trepat E, Kamlage B, Collino S, Leibold E, Kastler J, Rein D, Fay LB, Kochhar S., “Metabolic effects of dark chocolate consumption on energy, gut microbiota, and stress-related metabolism in free-living subjects”, J Proteome Res. 2009 Dec;8(12):5568-79.

Alors que certaines études ont mis en évidence un effet intéressant de l’acide linoléique conjugué pour le segment de la minceur, montrant une réduction de la masse grasse et préservant la masse maigre, d‘autres études montrent une facette du CLA moins intéressante. Ainsi, cette nouvelle étude de Kennedy et al., supporte des résultats précédents montrant que le CLA induit une inflammation et une insulino-résistance dans les adipocytes.

Référence : Kennedy A, Martinez K, Chung S, Lapoint K, Hopkins R, Schmidt SF, Anderson K, Mandrup S, McIntosh M. Inflammation and insulin resistance induced by trans-10, cis-12 conjugated linoleic acid are dependent on intracellular calcium levels in primary cultures of human adipocytes. J Lipid Res. 2010 Feb 14

lundi 17 mai 2010
Catégorie : Nutrilégal, Sécurité sanitaire | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , ,

L’EFSA a évalué les conséquences d’un enrichissement en acide folique. L’effet de l’acide folique sur la réduction du risque d’anomalie du tube neural est bien établi. Des données épidémiologiques ont également rapporté d’autres bénéfices sur la santé d’une alimentation riche en folates.

Toutefois, des effets indésirables ont été rapportés sur le long terme avec la consommation de doses élevées d’acide folique. De plus, la question de la relation entre l’acide folique et le risque de cancer a été soulevée. Mais le groupe de travail a conclu que les données actuelles étaient insuffisantes pour permettre une évaluation quantitative complète du risque de cancer associé à la consommation d’acide folique.

Référence : http://www.efsa.europa.eu/fr/