Nutraveris
lundi 1 février 2010
Catégorie : Innovation, Tendances | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , , , ,

Le thé vert, déjà bien décrit pour prévenir l’obésité grâce à sa teneur en EGCG, pourrait également apporter une protection anti-oxydante à l’œil. Dans cette étude menée chez le rat ayant reçu un extrait de thé vert par voie orale, les gallocatéchines ont été retrouvées dans la rétine et l’épigallocatéchine dans l’humeur aqueuse. Une activité antioxydante a été mesurée.

Référence : Chu KO, Chan KP, Wang CC, Chu CY, Li WY, Choy KW, Rogers MS, Pang CP. Green Tea Catechins and Their Oxidative Protection in the Rat Eye. J Agric Food Chem. 2010 Jan 19;

Une étude conduite in vitro a évalué l’effet d’un extrait de sureau (Sambucus nigra L.) sur le virus de la grippe A humaine (H1N1).

Cette étude a révélé que les flavonoïdes du fruit sont capables de se lier au virus H1N1, puis d’empêcher le virus d’infecter les cellules de l’hôte. En comparaison à des produits de référence (dont le vaccin Tamiflu®), l’activité antivirale des flavonoïdes de sureau s’est révélée prometteuse.

Référence: Roschek B, Fink RC, McMichael MD, Li D, Alberte RS, “Elderberry flavonoids bind to and prevent H1N1 infection in vitro”, Phytochemistry. 2009 Aug 12

Une étude randomisée, contre placebo et en double-aveugle a mis en évidence que le jus de Goji avait un intérêt dans la stimulation des défenses naturelles, ainsi que la sensation subjective de bien-être, notamment chez les personnes seniors (55 à 72 ans).

Dans une population vieillissante, il est effectivement utile de s’intéresser de plus en plus au bien-être tant physique que morale des seniors, sujets de nombreux petits maux, originaires de désagréments.

Référence : Amagase H, Sun B, Nance DM. “Immunomodulatory Effects of a Standardized Lycium barbarum Fruit Juice in Chinese Older Healthy Human Subjects”. J Med Food. 2009 Oct;12(5):1159-1165.

vendredi 29 janvier 2010
Catégorie : Convictions, Preuves cliniques | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , , , , , , , ,

La supplémentation en fer ou fer+acide folique largement répandu trouve à travers cette méta-analyse menée sur 49 études soit 23200 femmes enceintes sa justification et la confirmation son efficacité pour prévenir l’anémie et la carence en fer à terme.

Mais en ce qui concerne les autres bénéfices couramment prônés (faible poids de naissance, retard de développement, naissances prématurées, infections, hémorragies du post-partum) les résultats ne sont pas significatifs.

Référence : Peña-Rosas JP, Viteri FE. Effects and safety of preventive oral iron or iron+folic acid supplementation for women during pregnancy. Cochrane Database Syst Rev. 2009;(4):CD004736

jeudi 28 janvier 2010
Catégorie : ALLEGATIONS, Convictions | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , , ,

Caralluma fimbriata, c’est 1 seule étude publiée identifiée via pubmed et qui a montré une réduction de l’appétit et du tour de taille. Pour autant, le dossier présente peut-être d’autres études identifiées via d’autres bases de données ou pas encore publiées.

Les très nombreux cas de figure similaires que nous rencontrons nous amènent à toujours évaluer la recevabilité et la cohérence d’un dossier d’allégation et à le compléter par de nouvelles données cliniques si nécessaire afin de ne déposer que des dossiers ayant de réelles chances de recevoir un avis positif.

Ainsi, par simple analyse du résumé de l’étude publiée, nous pouvons déjà soulever quelques points essentiels d’un dossier d’allégation et qui pourraient être défavorables dans ce cas précis:

– design de l’étude : bien randomisée, contrôlée, mais pas en double-aveugle, ce qui réduit la pertinence des résultats

– population cible : personnes en surpoids, mais avec un critère d’inclusion IMC > 25 kg/m², sans limite supérieure, ce qui signifie que des personnes obèses ont pu être inclues

– pertinence des résultats : sur les 5 applications ayant fait l’objet d’un dépôt d’allégation, seules 2 (réduction de l’appétit et du tour de taille) ont montré des résultats significatifs.

Si les dossiers d’allégations ne reposent pas sur des preuves cliniques plus solides et dans la bonne population cible, il est prévisible que les avis rendus par l’EFSA seront négatifs