Nutraveris
jeudi 7 mars 2013
Catégorie : ACTUALITES | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , , ,

This double-blind, randomized placebo-controlled trial has compared the effect of a flavanol-rich chocolate to a control chocolate on endothelial and platelet function in 20 patients with heart failure. The effect of chocolate was assessed in the short-term (2h after ingestion) and long term (4 weeks). Flow-mediated vasodilatation has been increased in the flavanol-rich chocolate group in both short and long term. Conversely, endothelial-independent vasodilatation has not been affected by the supplementations. Platelet adhesion has been reduced 2h after flavanol-rich chocolate, but this effect was not observed after 4 weeks. Consequently, these results highlight cardiovascular beneficial effects of flavanol-rich chocolate.

Eur Heart J. 2012 Sep;33(17):2172-80
Cardiovascular effects of flavanol-rich chocolate in patients with heart failure.
Flammer AJ, Sudano I, Wolfrum M, Thomas R, Enseleit F, Périat D, Kaiser P, Hirt A, Hermann M, Serafini M, Lévêques A, Lüscher TF, Ruschitzka F, Noll G, Corti R

jeudi 28 octobre 2010
Catégorie : Preuves cliniques | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , , , , , ,

Le chocolat est connu pour son effet bénéfique sur la pression artérielle et les marqueurs du risque de maladies cardiovasculaires. Mais qu’en est-il pour les populations particulières telles que les femmes enceintes ?

Une récente étude observationnelle menée sur plus de 2500 femmes enceintes a montré que la consommation de chocolat était plus fréquente chez les femmes présentant une pression artérielle normale que chez les femmes souffrant d’hypertension gestationnelle ou de pré-éclampsie. Les résultats de cette étude ont mis en évidence une association positive entre la consommation de chocolat et la réduction du risque de pré-éclampsie au 1er et au 3ème trimestre, ainsi que du risque d’hypertension gestationnelle au cours du 1er trimestre uniquement.

Ces résultats apportent des preuves supplémentaires des bienfaits du chocolat chez la femme enceinte et de bonnes raisons pour se laisser tenter.

 

Référence : Saftlas AF, Triche EW, Beydoun H, Bracken MB, “Does chocolate intake during pregnancy reduce the risks of preeclampsia and gestational hypertension?”, Ann Epidemiol. 2010 Aug;20(8):584-91

lundi 28 juin 2010
Catégorie : Epidémiologie, Preuves cliniques | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , , , , , , , , , , ,

Déjà plus d’un an que l’étude Nutrinet a été lancée et déjà 131 342 nutrinautes incrits. Pour la première fois et via une base de données sur la composition en polyphénols des aliments, il a été possible de quantifier les polyphénols dans l’alimentation, en se basant sur 108 168 questionnaires alimentaires, correspondant à des enregistrements de 24 h saisis par les Nutrinautes.

Les apports moyens en polyphénols alimentaires sont de 855 mg/jour pour les hommes et 816 mg/jour pour les femmes. Il semblerait que leur consommation augmente avec l’âge (en moyenne : 500 mg/jour chez les 18-15 ans vs 900 mg/jour chez les plus de 55 ans).

Les principales sources alimentaires de ces polyphénols sont le café (36,9%), le thé (33,6%), le chocolat (10,4%), les fruits et légumes (7,4%) et le vin (7,2%).

L’apport alimentaire de polyphénols totaux représente 48,3% des apports totaux en antioxydants, ce qui leur confère un rôle non négligeable.

Des associations ont déjà été observées entre apports de polyphénols et caractéristiques socio-démographiques, mais elles nécessitent d’être confirmées avec un plus grand nombre de données.

Cependant, on peut d’ores et déjà constater peu de différence d’apports entre les régions, mais une grande disparité sur les aliments contributeurs. En effet, chez les hommes, la quantité de polyphénols apportée par le café représente 405 mg/jour dans la région du Nord, vs 241 mg/jour dans la région Méditerranée. De même, chez les femmes, la quantité de polyphénols apportée par le thé représente 240 mg/jour dans la région Nord, vs 313 mg/jour dans la région Méditerranée.

Une autre relation a été mise en évidence entre les polyphénols et les revenus. En effet, une augmentation de la consommation de polyphénols a été observée avec l’augmentation du niveau de revenus (en particulier chez les femmes) : un apport de 236 mg/jour en moyenne de polyphénols de thé pour les revenus les plus faibles vs 320 mg/jour pour les revenus les plus élevés ; même phénomène pour les polyphénols de fruits : 52 mg/jour pour les revenus les plus faibles vs 61 mg/jour pour les revenus les plus élevés. A l’inverse, une réduction des polyphénols apportés par le café a été observée avec une augmentation des revenus : 374 mg/jour pour les revenus les plus faibles vs 250 mg/jour pour les revenus les plus élevés.

Enfin, une troisième association aurait été mise en évidence entre la consommation de polyphénols et le niveau d’éducation. En effet, il semblerait que la consommation de polyphénols soit plus importante chez les personnes sans diplôme (polyphénols apportés par le café : 374 mg/jour) que chez les personnes avec un niveau d’éducation supérieur (polyphénols apportés par le café : 286 mg/jour).

Références : www.etude-nutrinet-sante.fr

jeudi 20 mai 2010
Catégorie : Preuves cliniques | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , ,

Le centre de Recherche de Nestlé a mené et publié une étude clinique qui conclut que la consommation quotidienne de 40g de chocolat noir pendant 2 semaines pourrait modifier le métabolisme de sujets sains, notamment en modulant le métabolisme de la flore intestinale.

Parmi les modifications observées, il est intéressant de noter que cette consommation de chocolat a induit une réduction de marqueurs urinaires des « hormones du stress » (cortisol et catécholamines) ainsi qu’une réduction des modifications du métabolisme énergétique induites par l’état de stress.

Ces résultats sont fort intéressants. Néanmoins, on peut se poser la question suivante : si le projet relatif à l’établissement de « profils nutritionnels » aboutit, permettrait-il d’autoriser une allégation encourageant à la consommation de 40g de chocolat par jour ?

Référence: Martin FP, Rezzi S, Peré-Trepat E, Kamlage B, Collino S, Leibold E, Kastler J, Rein D, Fay LB, Kochhar S., “Metabolic effects of dark chocolate consumption on energy, gut microbiota, and stress-related metabolism in free-living subjects”, J Proteome Res. 2009 Dec;8(12):5568-79.

lundi 15 février 2010
Catégorie : Ingrédients, Innovation | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , , ,

Une récente étude clinique en double aveugle , contre placebo , randomisée menée chez 30 adultes âgés d’environ 50 ans a évalué la consommation quotidienne d’une boisson à base d’extrait de cacao riche en flavanols (voir également autre étude) appelée ACTICOA® et développée et commercialisée par Barry Callebaut. Après 6 semaines de traitement, les volontaires supplémentés ont  vu une amélioration de 21% de l’hydratation de leur peau contre aucun changement significatif dans le groupe placebo.

Barry Callebaut : http://www.barry-callebaut.com/
ACTICOA®   : http://www.acticoa.com/fr/