Nutraveris
jeudi 15 mars 2012
Catégorie : ACTUALITES, Sécurité sanitaire | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , ,

Le centre pour la science dans l’intérêt du public (CSPI), une association américaine de défense des consommateurs, qui avait déjà donné l’alerte, réitère son appel à l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments (FDA) pour interdire les colorants caramels, E150 qui colorent le soda le plus vendu au monde, mais également d’autres sodas, les sauces soja et certaines bières. En cause, des niveaux élevés de 4-méthylimidazole (4-MI), un composé qui serait cancérigène sur l’animal, dégagés lors de la fabrication du colorant.

Pour parvenir à cette position, le CSPI a effectué des prélèvements d’échantillons de différents sodas. D’après ces résultats, les produits Pepsi contiendraient 145 à 153 µg de 4-MI par canette. Les boissons Coca-Cola, de 142 µg à 146 µg, et les boissons Coca-Cola Light, de 103 à 113 µg. Bien au-dessus des nouvelles limites fixées par l’État de Californie, pour qui le niveau maximum conseillé est de 29 µg consommé sur l’ensemble d’une journée. Au-delà de cette limite, le fabricant doit faire apparaître un message d’avertissement sur le produit. En Europe, l’EFSA s’est également penché sur la question et a ainsi réévalué, il y a tout juste un an, la sécurité de ces colorants. Sur la base des données disponibles, L’EFSA a pourtant estimé que les colorants caramels n’étaient ni génotoxiques ni cancérigènes et qu’il n’existait pas de preuve démontrant qu’ils aient des effets indésirables sur la reproduction humaine ou pour l’enfant en gestation. La dose journalière acceptable (DJA) groupée a été fixée à 300 mg par kg de poids corporel par jour (mg/kg pc/jour) applicable aux 3 colorants (E 150 a,b,d) avec une DJA plus restrictive de 100 mg/kg pc/jour pour le colorant E150c : «Le groupe scientifique a décidé d’établir une DJA inférieure pour le colorant E150c afin de prendre en compte des incertitudes liées aux effets potentiels sur le système immunitaire de l’un de ses composants, le 2-acétyle-4-tétrahydroxibutylimidazole (THI) ».

Dans tous les cas, point intéressant, le CSPI demande à ce que l’appélation « caramel » soit abandonée pour une appélation moins trompeuse pour le consommateur qui aurait tendance à assimiler le mot caramel à du sucre fondu. Il s’agirait donc de renommer le colorant contenant du 4-MEI comme un « colorant caramel issu de l’ammoniac et du sulfite » ou « colorant de caramel chimiquement modifiée » sur les étiquetages.

Nous pouvons ainsi nous interroger sur les risques liés à ces colorants caramels, mais il n’est pas sans rappeler que d’autres risques sont associés à une consommation excessive de ces sodas, comme le surpoids, et que la consommation de ces produits reste déconseillée en grande quantité.

Références: “Lab Tests Find Carcinogen in Regular and Diet Coke and Peps” from CSPI / EFSA Panel on Food Additives and Nutrient Sources added to Food (ANS); Scientific Opinion on the reevaluation of caramel colours (E 150a,b,c,d) as food additives. EFSA Journal 2011;9(3):2004 [103 pp.]