Nutraveris
mardi 8 janvier 2013
Catégorie : ACTUALITES | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , ,

L’EFSA vient de publier un nouvel avis sur la sécurité du bêta-carotène chez les grands fumeurs, suite à une demande de la Commission européenne.
Il a été demandé au groupe sur les additifs alimentaires et les sources de nutriments ajoutés aux aliments (groupe ANS) de faire une revue des données existantes concernant l’éventuel lien avec l’ingestion de bêta-carotène et le développement de cancer chez les grands fumeurs et d’apporter un avus sur l’apport quotidien en bêta-carotène qui ne pose pas de problèmes d’effets adverses chez les grands fumeurs.

Une méta-analyse d’études cliniques randomisées contrôlées étudiant la supplémentation en bêta-carotène et le risque de cancer (Druesne-Pecollo et al., 2010) a notamment été prise en compte. Ces données montrent :
– L’absence d’effet positif sur l’incidence du cancer d’une supplémentation en bêta-carotène
– Une augmentation du risque de cancer du poumon chez les individus consommant des doses de bêta-carotène égales ou supérieures à 20 mg / jour
– Aucune augmentation de l’incidence du cancer du poumon chez les grands fumeurs à des doses de bêta-carotène comprises entre 6 et 15 mg / jour pendant 5 à 7 ans.

Le groupe ANS a conclu qu’un apport en β-carotène, en tant qu’additif alimentaire et complément alimentaire, inférieur à 15 mg / jour ne pose pas de problèmes d’effets adverses pour la population générale y compris les grands fumeurs.

Nouvel avis de l’EFSA sur la sécurité du β-carotène chez les grands fumeurs
EFSA Journal 2012;10(12):2953. [7 pp.]

vendredi 30 novembre 2012
Catégorie : ALLEGATIONS, Ingrédients, Innovation | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , , , , ,

Le règlement (CE) n° 1924/2006 a introduit la définition d’une allégation santé. Concrètement, tous les moyens de promotion d’un supplément ou d’un produit de santé, même un nom de marque ou une image, sont désormais considérés comme des allégations de santé. 5 ans ont été nécessaires à l’EFSA pour examiner toutes les allégations proposées (44 000 dossiers déposés) et ainsi mettre en place une liste d’allégations autorisées validée par la Commission Européenne. Cette réglementation a été publiée en mai 2012, et est entrée en vigueur le 14 Juin 2012. Une période de transition 6 mois a été accordée aux acteurs du marché pour s’y conformer et par conséquent, les autorités des pays de l’UE pourront déclarer les produits non conformes comme illégaux dès le 14 décembre 2012.
Les prochaines étapes sont faciles à deviner: il y a 2 options.

Option 1: si vous voulez utiliser des allégations, assurez-vous que les ingrédients présents dans votre formule sont dans le règlement 432/2012 (liste positive) pour communiquer sur les bénéfices santé que vous souhaitez promouvoir.

Option 2: il suffit de retirer les allégations de santé présentes sur les étiquettes et les outils de communication (site web inclus) et de s’appuyer sur les connaissances des consommateurs à propos de la fonctionnalité des ingrédients.

De nombreux critères ont été appliqués pour évaluer les données scientifiques permettant l’utilisation d’allégations, à l’exception des substances très basiques (vitamines et minéraux). En conséquence, seulement 222 demandes ont été approuvées et inclus dans la liste positive des allégations. Néanmoins, la plupart d’entre elles ont des libellés incompréhensibles pour le consommateur. L’impact immédiat sur les rayons des magasins sera que tous les produits seront promus avec les mêmes revendications, fondées sur les mêmes ingrédients.

Par conséquent, pour se démarquer de la concurrence, la créativité sera de mise. Bien sûr, vous pouvez toujours travailler sur la marque, le produit, ou sur la stratégie de distribution. Mais pour fidéliser vos consommateurs, vous devrez leur apporter de l’innovation avec une amélioration substantielle de leur santé.

C’est la direction que le marché semble prendre, après quelques mois de “wait and see”. La meilleure façon de rentrer dans la compétition est évidemment de faire le premier pas. Les entreprises devraient pousser le développement jusqu’à l’obtention d’avis positifs auprès de l’EFSA, en répondant aux critères scientifiques du panel NDA dans le but de mettre sur le marché des produits innovants et efficaces afin de satisfaire les 500 millions de consommateurs européens potentiels.

jeudi 23 août 2012
Catégorie : ACTUALITES, ALLEGATIONS | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , , ,

Comme attendu, 12 nouveaux avis de l’EFSA ont été publiés le 7 août dernier concernant de nombreuses allégations « further assessment ». Ces 12 avis contiennent un total de 73 allégations de santé génériques, toutes ré-évaluées négativement par l’EFSA…Les probiotiques, ainsi que les polyphenols d’huile d’olive et les isoflavones de soja font l’objet de ces nouveaux refus. Malgré les données complémentaires apportées pour ces réévaluations, l’EFSA continue donc sur la même lancée que précédemment…
mardi 12 juin 2012
Catégorie : ACTUALITES, ALLEGATIONS | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , ,

L’EFSA vient de publier 12 nouveaux avis regroupant 18 allégations ayant fait l’objet d’une ré-évaluation. La majorité de ces allégations concernent des probiotiques, auparavant évalués négativement par l’autorité scientifique européenne lors de la première analyse pour cause de justification insuffisante. Dorénavant, lorsque la caractérisation est jugée suffisante par l’EFSA, c’est la justification scientifique qui pêche… Aucun des probiotiques ré-évalués n’a en effet reçu d’avis positif pour un effet sur l’immunité. D’autres couples ingrédient/application ont également été ré-évalués comme la lutéine/vision, vitamine K2/santé cardiovasculaire, sans succès. Seuls 2 avis positifs ont été rendus par l’EFSA : pruneau/fonction intestinale et α-cyclodextrine/réponse glycémique. Rien de très surprenant donc…et la liste des allégations en suspens se réduit.
mardi 22 mai 2012
Catégorie : ACTUALITES, ALLEGATIONS | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , , ,

Face au nouveau refus de l’EFSA concernant une demande d’allégation portant sur la glucosamine et le bien être articulaire, nous pouvons nous demander si une communication sur les bienfaits articulaires d’un produit sera possible à la fin de la période de transition allouée aux fabricants de compléments alimentaires pour mettre leurs outils de communication en conformité avec le règlement 1924/2006. En effet, l’EFSA a de nouveau rejeté l’ensemble des études menées chez des sujets présentant une ostéoarthrite, éliminant de fait la majorité des études cliniques soutenant la demande. Par conséquent, hormis la vitamine C, aucun ingrédient ne permettra d’alléger sur la santé articulaire en Europe dès la fin de l’année 2012.
Néanmoins, avec la publication récente de la version finale et révisée des guidances portant sur l’os, l’articulation, la peau et la santé buccale, l’EFSA a développé certains points critiques concernant les exigences d’une bonne étude clinique, ce qui pourrait permettre de mettre sur pied de nouvelles demandes d’allégations portant sur l’articulation pouvant être acceptées. Même si les sujets avec arthrite restent non valables pour l’EFSA, certains sous-groupes de la population, bien spécifique, pourraient être acceptés. De même, les experts ont élargit la palette des questionnaires pouvant être utilisés pour la mesure de la gêne et de la douleur articulaire. Cette version finale des guidances entrouvre à nouveau la porte aux allégations sur l’articulation, qui nécessiteront toutefois la mise au point de nouvelles études cliniques satisfaisant aux critères européens.

Pour toute question concernant cette application articulaire, étude clinique ou demande d’allégation, n’hésitez pas à contacter nos experts.