Nutraveris
jeudi 28 juin 2012
Catégorie : Actualités, Nutrilégal, Sécurité sanitaire | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , , , , , , , , ,

L’Anses s’est autosaisie le 30 juin 2011 d’une évaluation des bénéfices et des risques sanitaires nutritionnels des édulcorants intenses suite à la publication de 2 études soulevant des interrogations quant à leur sécurité (cf brèves du 17 janvier 2011, 8 mars 2011 et du 24 mars 2011). L’évaluation est toujours en cours, toutefois les premiers résultats viennent d’être publiés ciblant la femme en période de grossesse. Concernant le risque potentiel, l’Anses estime que les données scientifiques disponibles chez la femme enceinte sont insuffisantes pour conclure. En outre, l’Anses souligne l’absence d’étude permettant de démontrer le bénéfice nutritionnel propre à cette consommation chez la femme enceinte.

Ces conclusions seront complétées au regard des travaux de l’Anses concernant la population générale, dont les analyses pourraient être extrapolées aux femmes enceintes. Le cas échéant, des recommandations pourront être émises sur la base de l’ensemble des données disponibles.

Il est à noter que les conclusions de l’EFSA concernant la ré-évaluation éventuelle des doses journalières admissibles (DJA) des édulcorants intenses sont attendues fin 2012.

Référence : www.anses.fr

jeudi 28 octobre 2010
Catégorie : Preuves cliniques | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , , , , , ,

Le chocolat est connu pour son effet bénéfique sur la pression artérielle et les marqueurs du risque de maladies cardiovasculaires. Mais qu’en est-il pour les populations particulières telles que les femmes enceintes ?

Une récente étude observationnelle menée sur plus de 2500 femmes enceintes a montré que la consommation de chocolat était plus fréquente chez les femmes présentant une pression artérielle normale que chez les femmes souffrant d’hypertension gestationnelle ou de pré-éclampsie. Les résultats de cette étude ont mis en évidence une association positive entre la consommation de chocolat et la réduction du risque de pré-éclampsie au 1er et au 3ème trimestre, ainsi que du risque d’hypertension gestationnelle au cours du 1er trimestre uniquement.

Ces résultats apportent des preuves supplémentaires des bienfaits du chocolat chez la femme enceinte et de bonnes raisons pour se laisser tenter.

 

Référence : Saftlas AF, Triche EW, Beydoun H, Bracken MB, “Does chocolate intake during pregnancy reduce the risks of preeclampsia and gestational hypertension?”, Ann Epidemiol. 2010 Aug;20(8):584-91