Nutraveris
mardi 27 novembre 2012
Catégorie : Epidémiologie, Preuves cliniques | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , ,

Lutéine et zéaxanthine, deux caroténoïdes composant le pigment maculaire largement connus pour leur intérêt sur la vision semble également présenter un intérêt pour le cerveau et les fonctions cognitives.

C’est en tout cas ce que met en évidence une revue s’appuyant sur les données épidémiologiques ainsi qu’une étude de 4 mois en double-aveugle contre placebo menée chez des femmes âgées. Celles-ci ont reçu de la lutéine (12 mg/j), seule ou en association avec du DHA (800 mg/j). Les scores de la mémoire et de l’apprentissage ont augmenté significativement dans le groupe lutéine+DHA.

Retrouver toute l’information dans Nutraveris on line.

Référence: Johnson EJ. A possible role for lutein and zeaxanthin in cognitive function in the elderly. Am J Clin Nutr. 2012 Oct 10.

lundi 8 novembre 2010
Catégorie : Innovation | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , ,

La quercétine est un flavonol dont plusieurs études rapportent son intérêt dans les modèles de dysfonction cognitive, ce qui suggère une utilisation pour le traitement des troubles de la mémoire. Selon les résultats de cette étude, une consommation élevée (10, 20, ou 40 mg/kg, p.o.) de quercétine diminue la fonction cognitive.

Références : Jung WY, Park SJ, Park DH, Kim JM, Kim DH, Ryu JH. Quercetin impairs learning and memory in normal mice via suppression of hippocampal phosphorylated cyclic AMP response element-binding protein expression. Toxicol Lett. 2010 Aug 16;197(2):97-105

lundi 15 mars 2010
Catégorie : ALLEGATIONS, Convictions | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , , , , ,

Sur les trois points essentiels (caractérisation du produit, pertinence de l’effet revendiqué pour la santé humaine et justification scientifique de l’effet revendiqué), ce dossier a comme dans la majorité des cas reçu un avis négatif à cause d’une justification insuffisante de l’effet revendiqué.

L’effet revendiqué est l’amélioration de la mémoire chez les enfants, cette population cible correspondant à un article 14. Pour l’EFSA la relation à la santé est acceptée car l’amélioration de la mémoire est bénéfique pour le développement des enfants. Les 6 études justifiant l’allégation demandée ont bien été menées chez des enfants. Mais 3 de ces études n’ont pas mesuré la « mémoire de travail » qui fait l’objet de l’allégation. De plus, 2 autres, qui rapportent bien des données sur cette mémoire de travail, ont été menées chez des enfants ne correspondant pas à la population générale.

De fait, pour le panel NDA, ces résultats ne permettent pas de supporter l’allégation. La seule étude menée chez des enfants sains a bien rapporté une différence statistiquement significative entre le groupe Eye qTM et le groupe placebo pour une mesure de la mémoire à court terme. Mais l’EFSA met en évidence que l’effet dose entre Eye qTM et l’amélioration de la mémoire n’a pas été démontrée. L’EFSA souligne également que la preuve fournie ne constitue pas un mécanisme biologiquement plausible par lequel la combinaison de DHA, EPA, GLA apportée par le produit Eye qTM pourrait exercer l’effet allégué sur la population cible.

Ce nouvel avis (négatif) de l’EFSA permet donc une nouvelle fois d’illustrer les attentes du NDA panel. Un effet statistiquement significatif vs placebo doit être justifié par un effet dose et un mécanisme biologique.

Toutes les allégations sont accessibles en ligne sur Nutraveris’on line