Nutraveris
jeudi 28 juin 2012
Catégorie : Actualités, Nutrilégal, Sécurité sanitaire | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , , , , , , , , ,

L’Anses s’est autosaisie le 30 juin 2011 d’une évaluation des bénéfices et des risques sanitaires nutritionnels des édulcorants intenses suite à la publication de 2 études soulevant des interrogations quant à leur sécurité (cf brèves du 17 janvier 2011, 8 mars 2011 et du 24 mars 2011). L’évaluation est toujours en cours, toutefois les premiers résultats viennent d’être publiés ciblant la femme en période de grossesse. Concernant le risque potentiel, l’Anses estime que les données scientifiques disponibles chez la femme enceinte sont insuffisantes pour conclure. En outre, l’Anses souligne l’absence d’étude permettant de démontrer le bénéfice nutritionnel propre à cette consommation chez la femme enceinte.

Ces conclusions seront complétées au regard des travaux de l’Anses concernant la population générale, dont les analyses pourraient être extrapolées aux femmes enceintes. Le cas échéant, des recommandations pourront être émises sur la base de l’ensemble des données disponibles.

Il est à noter que les conclusions de l’EFSA concernant la ré-évaluation éventuelle des doses journalières admissibles (DJA) des édulcorants intenses sont attendues fin 2012.

Référence : www.anses.fr

jeudi 5 mai 2011
Catégorie : Actualités, Nutrilégal, Sécurité sanitaire | Auteur : experts | Commentaire : [:en]1 Comment[:fr]1 commentaire »
Tags: , , , , , , ,

Un avertissement sur les produits contenant de l’aspartame? La commission Environnement et Santé du Parlement Européen a adopté un amendement pour rendre obligatoire l’étiquetage de ces produits. L’instance européenne envisage d’y apposer la mention: “Pourrait ne pas convenir aux femmes enceintes”.

Si l’amendement a été voté en commission, un long chemin juridique reste à parcourir. Le texte doit encore être adopté en séance plénière au Parlement et le Conseil des ministres doit s’accorder avec ce même Parlement. Si toutes ces étapes sont franchies avec succès, les nouveaux avertissements pourraient être mis en place courant 2014.