Nutraveris
mardi 20 septembre 2011
Catégorie : Epidémiologie, Ingrédients | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , ,

Une étude récente menée sur 37038 femmes a évalué la relation entre la consommation de produits laitiers pendant l’adolescence et le risque de développer un diabète de type 2 à l’âge adulte. Basé sur un questionnaire nutritionnel et médical réalisé à lors de l’adolescence, puis sur un suivi médical de 7 ans, cette étude montre un effet positif de la consommation de produit laitiers à l’adolescence sur le risque de développer un diabète de type 2 ultérieurement. En effet, les résultats montrent que le risque de développer un diabète de type 2 est 38% plus élevé chez les femmes ayant le plus faible apport de produits laitiers à l’adolescence en comparaison de celles ayant le plus fort apport de produits laitiers.
Bien que les mécanismes sous-jacents à cet effet protecteur ne soient pas connus, l’intérêt des produits laitiers en termes de santé est une nouvelle fois mis en avant.

Référence : Malik V.S., Sun Q. , van Dam R.M., Rimm E.B., Willett W.C., Rosner B., and Hu F.B. “Adolescent dairy product consumption and risk of type 2 diabetes in middle-aged women” Am J Clin Nutr September 2011 94: 854-861

jeudi 23 septembre 2010
Catégorie : Nutrilégal | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , , ,

Suite à leur argumentaire détaillé, ou les experts reviennent notamment sur le mode d’action des bêta-galactosidases, les conséquences technologiques de leur utilisation ou encore leur intérêt nutritionnel, ils concluent de la manière suivante : « les bêta-galactosidases présentent des intérêts technologiques non négligeables dans les produits laitiers fermentés, dans les crèmes glacées, dans la production de lactosérum ainsi que dans la production de denrées alimentaires contenant du lait ou du lactosérum partiellement délactosés. Cependant, l’Anses considère qu’il n’est pas possible d’évaluer précisément les conséquences technologiques et métaboliques du délactosage en l’absence de données analytiques obtenues sur un produit déterminé. L’Anses estime qu’il ne paraît pas y avoir d’intérêt nutritionnel à diminuer la teneur en lactose des yaourts pour des sujets hypolactasiques en raison d’études montrant une bonne tolérance digestive du lactose dans cette denrée. »

Retrouvez l’avis dans son intégralité en cliquant sur le lien suivant : http://www.afssa.fr

vendredi 14 mai 2010
Catégorie : Epidémiologie, Preuves cliniques | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , , , , , ,

Une étude d’observation, menée chez 2245 personnes âgées d’au moins 55 ans, aux Pays-Bas, a évalué l’association entre l’incidence de l’hypertension et la consommation en produits laitiers. Le risque d’hypertension après 2 ans de suivi était inversement corrélé à la consommation de produits laitiers (p=0,008), notamment ceux à faible teneur en matières grasses (p=0,003). En revanche, aucune association n’a été mise en évidence pour les produits laitiers riches en matières grasses et les fromages (p<0,6). Il semblerait que les produits laitiers, et plus particulièrement ceux ayant un faible pourcentage en matières grasses, pourraient prévenir le risque d’hypertension dans cette catégorie de la population.

Référence : Engberink MF, Hendriksen MA, Schouten EG, van Rooij FJ, Hofman A, Witteman JC, Geleijnse JM. “Inverse association between dairy intake and hypertension: the Rotterdam Study”. Am J Clin Nutr. 2009 Jun;89(6):1877-83. Epub 2009 Apr 15.