Nutraveris
jeudi 22 juillet 2010
Catégorie : Epidémiologie, profils nutritionnels | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , , , , , , , , , ,

Dans cette étude d’observation réalisée sur des adultes via une enquête alimentaire, les auteurs ont mis en évidence un modèle adapté pour promouvoir un régime alimentaire sain. 15 catégories d’aliments ont été identifiées et 4 groupes distincts d’individus ont été établis en fonction de la qualité du régime alimentaire des participants (du plus sain au moins sain), groupes qui ont été comparés selon les différences de calories consommées de chaque catégorie d’aliments et selon la qualité nutritionnelle des aliments consommés au sein de chaque catégorie.

Les résultats ont montrés que dans le groupe bénéficiant de la meilleure qualité de régime alimentaire, les sujets consommaient plus de fruits et légumes, de poisson, de céréales de petit déjeuner, et moins de viande et de produits carnés que les groupes ayant un régime alimentaire moins sain. Ces aliments consommés par le groupe bénéficiant de la meilleure qualité nutritionnelle étaient plus sains que ceux consommées par les autres groupes. Les auteurs ont conclu que le modèle le plus adapté pour promouvoir un régime alimentaire sain devrait être un modèle de classification par catégories, mais avec un nombre limité de catégories. En effet, il est certain que les modèles qui utilisent un grand nombre de catégories sont inutiles pour la promotion d’une alimentation saine.

Référence : P Scarborough, C Arambepola, A Kaur, P Bhatnagar and M Rayner, “Should nutrient profile models be ‘category specific’ or ‘across-the-board’? A comparison of the two systems using diets of British adults”, European Journal of Clinical Nutrition (2010) 64, 553–560.

jeudi 18 mars 2010
Catégorie : Nutrilégal | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , , ,

La commission ENVI (Commission du Parlement Européen sur l’environnement, la santé publique et la sécurité alimentaire) vient d’adopter son rapport sur le projet de règlement sur l’information du consommateur visant à actualiser l’étiquetage des denrées alimentaires. Parmi les amendements adoptés :

–          l’étiquetage obligatoire pour 10 nutriments : énergie, lipides, acides gras saturés, sucres, sel, protéines, glucides, fibres, acides gras trans naturels et artificiels

–          la suppression des profils nutritionnels jugés comme un terme politique et pas un concept scientifiquement défendable

–          la proposition de représentation de l’étiquetage nutritionnel sous forme de codes couleur « traffic lights » n’a pas été retenue

–          le principe des schémas nationaux est maintenu, laissant une part de liberté à chaque état membre et allant donc à l’encontre du principe d’harmonisation

L’ensemble des amendements seront soumis à discussion avant l’examen du Parlement en séance plénière prévu en mai.

Lien : http://www.europarl.europa.eu