Nutraveris
lundi 28 juin 2010
Catégorie : Epidémiologie, Preuves cliniques | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , , , , , , , , , , ,

Déjà plus d’un an que l’étude Nutrinet a été lancée et déjà 131 342 nutrinautes incrits. Pour la première fois et via une base de données sur la composition en polyphénols des aliments, il a été possible de quantifier les polyphénols dans l’alimentation, en se basant sur 108 168 questionnaires alimentaires, correspondant à des enregistrements de 24 h saisis par les Nutrinautes.

Les apports moyens en polyphénols alimentaires sont de 855 mg/jour pour les hommes et 816 mg/jour pour les femmes. Il semblerait que leur consommation augmente avec l’âge (en moyenne : 500 mg/jour chez les 18-15 ans vs 900 mg/jour chez les plus de 55 ans).

Les principales sources alimentaires de ces polyphénols sont le café (36,9%), le thé (33,6%), le chocolat (10,4%), les fruits et légumes (7,4%) et le vin (7,2%).

L’apport alimentaire de polyphénols totaux représente 48,3% des apports totaux en antioxydants, ce qui leur confère un rôle non négligeable.

Des associations ont déjà été observées entre apports de polyphénols et caractéristiques socio-démographiques, mais elles nécessitent d’être confirmées avec un plus grand nombre de données.

Cependant, on peut d’ores et déjà constater peu de différence d’apports entre les régions, mais une grande disparité sur les aliments contributeurs. En effet, chez les hommes, la quantité de polyphénols apportée par le café représente 405 mg/jour dans la région du Nord, vs 241 mg/jour dans la région Méditerranée. De même, chez les femmes, la quantité de polyphénols apportée par le thé représente 240 mg/jour dans la région Nord, vs 313 mg/jour dans la région Méditerranée.

Une autre relation a été mise en évidence entre les polyphénols et les revenus. En effet, une augmentation de la consommation de polyphénols a été observée avec l’augmentation du niveau de revenus (en particulier chez les femmes) : un apport de 236 mg/jour en moyenne de polyphénols de thé pour les revenus les plus faibles vs 320 mg/jour pour les revenus les plus élevés ; même phénomène pour les polyphénols de fruits : 52 mg/jour pour les revenus les plus faibles vs 61 mg/jour pour les revenus les plus élevés. A l’inverse, une réduction des polyphénols apportés par le café a été observée avec une augmentation des revenus : 374 mg/jour pour les revenus les plus faibles vs 250 mg/jour pour les revenus les plus élevés.

Enfin, une troisième association aurait été mise en évidence entre la consommation de polyphénols et le niveau d’éducation. En effet, il semblerait que la consommation de polyphénols soit plus importante chez les personnes sans diplôme (polyphénols apportés par le café : 374 mg/jour) que chez les personnes avec un niveau d’éducation supérieur (polyphénols apportés par le café : 286 mg/jour).

Références : www.etude-nutrinet-sante.fr

jeudi 17 juin 2010
Catégorie : Preuves cliniques | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , , ,

Selon cette étude menée pour évaluer l’effet de l’ajout de lait (entier, demi-écrémé ou écrémé) dans le thé, pratique typiquement anglaise, sur son effet antioxydant, le thé noir est une source précieuse d’antioxydants et l’effet du lait sur sa capacité antioxydante totale dépend de sa teneur en matières grasses.

Chaque thé analysé (5 marques différentes) représente une source importante d’antioxydants. L’ajout de 10, 15 et 20 ml de lait entier, demi-écrémé et écrémé dans 200 ml de thé a diminué la capacité antioxydante totale de tous les thés testés. Le lait écrémé a réduit la capacité antioxydante totale significativement (p<0,05) par rapport aux autres laits.

Pour des applications food ou nutraceutique il paraît donc souhaitable d’associer à du lait d’autres antioxydants que le thé.

Références: Ryan L, Petit S. Addition of whole, semiskimmed, and skimmed bovine milk reduces the total antioxidant capacity of black tea. Nutr Res. 2010 Jan;30(1):14-20.

lundi 26 avril 2010
Catégorie : Epidémiologie, Preuves cliniques, Sécurité sanitaire | Auteur : experts | Commentaire : Aucun commentaire »
Tags: , , , , , , , , , , , ,

Une étude d’observation a mis en évidence que les femmes enceintes utilisaient des compléments alimentaires en début, voire même tout au long de la grossesse, notamment des plantes, telles que l’éphédra, le gingembre, le thé et la camomille par exemple.
Cette étude soulève le problème du peu de données de sécurité de l’emploi des plantes pendant la grossesse.

Référence : Broussard CS, Louik C, Honein MA, Mitchell AA, “Herbal use before and during pregnancy”. Am J Obstet Gynecol. 2009 Dec 23;